Photo scolaire & élèves

La photographie scolaire souvent réalisée en début d'année a pour vocation à créer des souvenirs et bien plus encore...

Photo scolaire & élèves

  • Photo scolaire & élèves
  • Photo scolaire & élèves
  • Photo scolaire & élèves

C'est lorsque la rentrée de septembre approche, ce moment où les photographes scolaires se déploient dans leurs régions respectives pour la traditionnelle photo scolaire.

On a souvent tendance à croire que les photographes, qui pratiquent la photo scolaire, font de "l'abbatage". Pas de concession ! On ne recommence pas la photo parce que tel ou telle élève n'était pas prêt ou ne se trouvait pas beau / belle...

Pratiquant cette activité, je me suis rendu compte qu'il y a presque autant de typologie d'élève face à l'appareil photo qu'il y a de classes dans un établissement scolaire. Mais en prenant les principaux "types", je jepeux classer les élèves suivants ces critères  :

 

  1. Les "Supers à l'aise" devant l'objectif (Comme je leur demande parfois : "Tu as fait ça toute ta vie ou tu es modèle photo ?") et sans vouloir jouer au psy, je crois que c'est lié à une bonne confiance en soi ou pour masquer quelque chose.

  2. Les "Oh non, m'sieur, j'étais pas belle / beau ou pas prête, pas prêt, on peut la recommencer ?" A les écouter, la séance photo scolaire se transformerait vite en session shooting en studio pro.
  3. Les "J'peux la voir" qui n'auront de cesse de supplier pour voir la ou les photos qu'on a fait d'eux (et qu'on va de toute façon, recommencer sauf si les 2 copains/copines lui disent  : "T'es super beau/ belle dessus, garde la").
  4. Les timides qui ne veulent pas se faire photographier ou qui trainent la patte pour s'asseoir et prendre la pose.
  5. Les irréductibles contre la photo scolaire, alors qu'elle a de vraies fonctions (j'y reviendrai plus tard).
  6. Les j'menfoutistes, pour qui la photo n'a aucune importance, beau ou pas, c'est fait et on passe à autre chose
  7. Les "Supers sages" qui écoutent tout ce qu'on leur dit ; là, peu de choses à dire, ils rejoignent partiellement les "Supers à l'aise", le côté décontracté en moins.
  8. Etc., ...

 

1 : Pour les "Supers à l'aise", pas de soucis ! Ils arrivent, prennent la pose, sourient de toutes leurs dents (ou de leur appareil dentaire), se tournent légèrement de côté (là où ils doivent poser les pieds). Un clic, un petit contrôle, et c'est terminé. On peut penser qu'on aimerait n'avoir que cette typologie d'élèves. Tout le monde serait gagnant, mais ça deviendrait vite monotone et nous ne serions assignés qu'à du "clic/contrôle" basique. Une journée plate malgré tous ces beaux sourires ....

2- Les "Oh non, msieur", ne sont jamais prêts alors qu'on explique à toute la classe la façon dont va se dérouler la prise de vue. Les raisons principales sont qu'ils n'écoutent pas à ce moment-là ou qu'ils pensent avoir le temps. Alors, on use de patience en recommençant les explications...

3 - Les "J'peux la voir" qui peuvent entrer dans presque toutes les typologies d'élèves (sauf les petits) et qui, obligatoirement vont nous prendre du temps. Mais ... on fait toujours des exceptions : il ou elle est sympa et sa façon de demander joue en sa faveur. On finit par négocier sur tel ou tel point de la photo, pose, accessoire ...
Et comme j'ai des enfants (ils sont déjà trop grands pour être encore scolarisés) et que, d'une part, j'aurais apprécié que leur photographe scolaire fasse la même chose pour eux, et d'autre part, je pense aux parents qui n'ont pas forcément envie de voir une photo "toute moche" suivant les dires de l'élève, je recommence au moins une fois ...

4 - Les "Timides" se font forcément prier dès leur arrivée dans le studio. Mais globalement, ça se passe plutôt bien. Il faut juste user d'un peu de psychologie et les mettre à l'aise en leur disant des mots gentils ou en racontant une blague. Du moment où un sourire est apparu, c'est gagné, on peut faire la prise de vue. C'est valable pour toutes les tranches d'âge, de la maternelle au lycée, bien que pour les plus petits, c'est s'exprimer avec de la douceur (d'ailleurs, les photographes femmes s'en sortent généralement mieux que les hommes). 

Petite anecdote

Une toute petite qui devait être en 1ère année de maternelle attendait sagement son tour, bien habillée pour l'occasion et prête pour la photo. Enfin, c'est ce que je croyais !
Son tour arrive. Je lui explique ce qu'il faut faire, la pose à prendre. Elle s'installe correctement et commence à me sourire ... sourire de plus en plus grand jusqu'à ce qu'il se transforme en une crise de larmes. Sa maitresse arrive pour la consoler mais rien n'y fait. Il aura fallu attendre qu'elle se calme et la fin du passage de sa classe pour enfin faire une photo qui ressembla à quelque chose !
J'ai eu mal pour elle ;-)

5 - Pour les "Irréductibles", j'ai relevé quelques différences entre ceux dont les parents n'achèteront jamais la photo et ceux qui estiment être dans leur bon droit de ne pas faire de photo. Hélas, cette photo est nécessaire et généralement l'élève ou / et les parents ont signé un accord à ce sujet à la rentrée scolaire (1).
Pour les parents qui n'achètent jamais de photos scolaires, les raisons sont assez diverses :

  • Les ménages qui n'ont pas beaucoup de moyens.
  • Ceux qui culturellement n'en ressentent pas le besoin.
  • Ceux qui font faire les photos en studio (un peu à l'inverse des 1ers), c'est plus rare.

Il y a aussi l'élève qui prétexte l'une de ces raisons pour ne pas faire de photo.

Du moment où l'établissement a une autorisation signée des parents, dans chacun de ces cas de figure, il faut expliquer que cette photo est importante, pour des raisons administratives comme pour les logiciels d'échanges paents / élève / professeurs du type Pronote, carte de cantine, carte d'entrée dans l'étalissement, etc., ...  Enfin, et même si l'élève conteste, on peut lui rapeller que c'est associé aux souvenirs de sa scolarité que ses parents et lui-même conserveront dans le temps.
Il m'est, très rarement, arrivé, d'avoir des élèves particulièrement revèches ou agressifs. Dans ce cas, je n'insiste que très peu allant jusqu'à refuser moi-même la prise de vue, l'agressivité de l'élève risquant de perturber le bon déroulement de la séance de prises de vue scolaires.

6 - Les "j'menfoutistes", comme leur nom l'indique se fichent de la photo invidivuelle comme celle de groupe. Cela peut paraitre intéressant parce que rapide à réaliser mais ce n'est pas si simple. Je n'ai pas vraiment envie de faire une photo "ratée", même pour l'élève qui plus tard se verra ainsi (ou pas). Un minimum de posing est approprié pour rendre la photo plus agréable, autant à titre individuel que pour la photo de groupe.
Serait-ce une déconsidération des autres et de soi-même ?

7 - Les "Supers sage" peuvent faire partie des "Supers à l'aise" comme des "Timides". Ils sont là pour la photo et en bons élèves feront ce qu'il faut pour que tout se passe bien. Ils écoutent les consignes, les appliquent et ça se passe très bien, même si on doit les reprendre sur telle ou telle position ... Facile.

 

J'en resterai là pour cette première partie, il y aurait encore tant de choses à dire ... D'ailleurs si vous vous reconnaissez dans l'un de ces "profils", n'hésitez pas à commenter et à raconter vos propres anecdotes !

 

(1) Obligation
Le principe du droit à l'image impose d'avoir une autorisation écrite préalablement, pour la captation de l'image (la prise de vue) de l'élève et son utilisation.

Si les parents n'ont pas donnée ce document, même par un simple oubli, il n'est pas possible de faire une photo individuelle ou de groupe de l'élève.

Commentaires

  • Pas encore de commentaire

Commenter

(Votre email permet de vous informer da la mise en ligne de votre commentaire)

D'autres articles "Photographie"

Pourquoi être photographe ?

Pourquoi être photographe ?

Si vous vous êtes déjà demandé ce qui stimule la passion d'un photographe, vous êtes sur le point de le découvrir avec…

Lire la suite
La photographie Immobilière

La photographie Immobilière

Pourquoi le choix d'un photographe pro peut être le coup de pouce décisif pour une transaction réussie…

Lire la suite
Inspiration encadrée : Le book pro

Inspiration encadrée : Le book pro

Comprendre l'importance de ce type de book pour les artistes est essentiel dans l'industrie artistique moderne.

Lire la suite
La Photographie de Concert Rock

La Photographie de Concert Rock

La photographie de concert de rock est une aventure visuelle captivante qui marie habilement la technique photographique avec…

Lire la suite
Photo LM

en région PACA (et partout ailleurs)

  • Tel: +33 6 26 83 95 18
  • Email :
  • Membre de l'UPP
    Union des Photographes professionnels
Blog
Suivez-moi !

S'il existe un monde dans lequel la photographie ne peut rien nous apprendre de plus que ce que nous voyons de nos propres yeux, il en existe un autre dans lequel il nous prouve combien nos yeux voient si peu...

Laurent M, photographe